S'informer

_____________


Lettre d'information


Ethique
» Paroles de philosophes
» Paroles de théologien
» Message de Justice & Paix
» Paroles d'église
» Message d'évêques
» Paroles de prêtre
» Conférence de carême

Politique
» Discours du président
Économie
» Immigration, trésor oculte
» Immigration dans l'UE
» Immigration pour l'UE

Ouvrages et dossiers
» Enquête journal LA CROIX
» Cette France-là
» Enzo Bianchi
» Immigrants
» État des lieux 2012
» Causes communes 72
» L'invention de l'immigré
» Vivre ensemble
» Atlas des migrations
» Rapport INSEE
» Un imam en colère
» Le Mythe de l’islamisation 

Expertise
   Les experts
» Catherine DE WENDEN

» François HÉRAN
» Gérard NOIRIEL
» Lionel RAGOT
» Maryse TRIPIER
» Patrick WEIL
» Intervenants aux SSF
» François GEMENNE

   Rapports d'experts
» Rapport du CERAS
  • Synthèse
  • Contenu
» Rapport du HCI

» Publication de l'INED
» Rapport du CRID
  • Synthèse
  • Document
» Lettre du CEPII
» Conférences des SSF
  • 85e session
  • Conclusion
  • Session 1997
» Rapport OCDE
» Chiffres et émigration

Qu'as-tu fait de ton frère musulman ?
» Roucou Christophe
» Relations avec l'Islam
» Peur de l'Islam
» Religion musulmane
» Sondage sur l'Islam
» Message du Pape François
» Islamophobie
» Le prêtre et l'imam
» Malek Chebel
» Tareq Oubrou


Qu'as-tu fait de ton frère roms ?
» Amnesty international
» CNDH Romeurope
  • Composition
  • Historique
  • Textes européens
  • Guide
  • Rapport
» Secours catholique
  • Intégration
  • Pas d'amélioration
» Romonfaitquoi
  • Présentation
  • Propositions
» Église catholique

Fantasmes, mensonges et manipulations
» Mensonges et fantasmes du FN
» Fantasmes et manipulations
» Immigration et délinquance
» Mythe de l'Islamisation

Carton rouge
» Étrangers malades
» Enfermement enfants
» Fabrique d'une idée fausse
» Témoignages en préfecture
» Enfants des campements
» Famille en rétention
» Plus de devoirs, moins de droits
» Rapport rétention 2011
» La France et l'étranger


Coups de
» CEDH
» Site sur les migrations
» À la rencontre du frère
» Les cercles de silence
» Capitaine au secours de migrants
» Femmes musulmanes de la LICRA




SECOURS CATHOLIQUE


L’ACCUEIL DES ETRANGERS

En 2010, près de 30 % des personnes reçues au Secours Catholique étaient étrangères – signe que les étrangers en France (5 % selon l’Insee) vivent davantage en situation de grande précarité que l’ensemble des habitants.

Le Secours Catholique mène des actions individuelles avec les étrangers selon leur situation administrative : en attente d’un titre de séjour, souvent pour l’asile, pour se mettre en règle après des années de difficultés, pour survivre ou s’insérer dans la société. Si la plupart de ces actions ont pour origine une demande matérielle, elles se poursuivent par un soutien plus large, voire un recours en justice si les droits sont bafoués, et plus globalement par un accompagnement dans la vie de tous les jours avec la perspective d’être utile aux autres, souvent dans le cadre d’une action collective.

Face à la grande précarité dans laquelle vivent en France les étrangers en attente de réponse à leur demande de titre de séjour, face à la complexité et au durcissement des conditions d’obtention de séjour et d’asile, le Secours Catholique a mobilisé son réseau et appelé l’attention de l’opinion et des pouvoirs publics sur la situation de ces étrangers.

Des outils techniques informent régulièrement ce réseau sur les dispositifs réglementaires : cahier sur la règlementation, feuille d’information mensuelle.
Beaucoup d’étrangers rencontrés sont invités à une activité conviviale et collective. Certaines favorisent les liens plus affectifs : vacances en famille, accueil familial, parrainages…
Ces actions démontrant une réelle volonté d’intégration dans la société sont bénéfiques pour les demandes de régularisation.


Le CEDRE, antenne parisienne du Secours Catholique pour l’asile


Le CEDRE dispose de locaux situés dans le 19e arrondissement à Paris, 23, boulevard de la Commanderie, et d’une équipe de 16 salariés soutenus par une vingtaine de bénévoles engagés. 17 langues y sont pratiquées.
Le CEDRE est aussi un centre de domiciliation postale agréé (réseau Dom’Asile) qui a donné en 2010, à près de 1 000 demandeurs d’asile, la possibilité d’avoir une adresse postale, tout au long de la procédure qu’ils engagent. La domiciliation postale a entraîné près de 13 000 visites de personnes venant retirer leur courrier.

En 2010, 2 330 personnes ont été accueillies et suivies au CEDRE dont 1 470 nouvelles situations. Parmi ces demandeurs, une centaine ont pu bénéficier d’un hébergement temporaire et prèsde 1 300 ont reçu une aide financière.
Outre l’accompagnement social, juridique et administratif, le CEDRE développe des activités socioculturelles (apprentissage du français, ateliers informatique, théâtre et cuisine, sorties culturelles, groupes de réflexion) en s’appuyant sur l’aide de bénévoles de plus en plus jeunes et sur des personnes accueillies.
Ces activités sont un important vecteur d’insertion et rompent l’isolement des plus exclus.
Le Centre d’entraide pour les demandeurs d’asile et les réfugiés poursuit depuis plus de vingt ans sa mission d’accueil et d’accompagnement social, juridique et administratif auprès des étrangers, demandeurs d’asile, réfugiés et persécutés, sollicitant la protection de l’État français.


Face au défi de la migration, le Secours Catholique alerte les institutions et mobilise l’opinion pour plus de solidarité :

» Dans l’appel de 50 organismes chrétiens à « ne pas fragiliser le droit des étrangers », le Secours Catholique a pris une part importante. En 2010, l’opinion ainsi que des élus ont été interpellés sur le projet de loi relatif à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité (Besson), présenté le 31 mars et examiné en fin d’année. Partant de ses constats, il a attiré l’attention sur les perspectives que ce projet implique et particulièrement sur la situation des plus fragiles parmi ces étrangers, sur leur droit d’être entendus avant toute velléité d’expulsion,
de pouvoir vivre en famille, de demander l’asile, d’être soignés en cas d’engagement du diagnosticvital. Les réponses de plusieurs dizaines d’élus ont montré leur intérêt.

» Sur les effets du projet de loi de finances qui exige des sans-papiers un forfait de 30 € pour
être soignés et augmente les taxes diverses de régularisation, le Secours Catholique a alerté, mais sans succès, les institutions. Pour répondre à ces exigences, les demandes d’aide financière vers notre association risquent de s’accroître en 2011.

» Sur le Calaisis, en 2010, l’accueil s’est réalisé dans de meilleures conditions (accès à l’asile, à l’information sur les droits, à l’hygiène) grâce à des lieux dédiés. Après de longues négociations, la mairie de Calais a aménagé un local avec douches pour les plus démunis et a mis un lieu d’accueil à la disposition de notre association.

» La régionalisation a alourdi les procédures d’asile dans les préfectures habilitées. Sauf en Ile-de- France et en Alsace, les demandeurs d’asile doivent déposer leur demande dans une voire deux préfectures désignées par région. Face à l’augmentation de 35 % en deux ans de la demande d’asile en France, les demandeurs sont confrontés à de multiples problèmes : les délais d’accès dans la préfecture habilitée, mais submergée, l’insuffisance d’hébergement et le manque d’information. Ces préfectures n’arrivent pas à appliquer la règlementation (accorder des conditionsde vie digne) et sont condamnées par les tribunaux, alors que d’autres sont presque désertées.
Tout en interpellant les autorités, plusieurs délégations ont pallié en partie ces manquements.

» Une demande croissante vers nos permanences d’accueil en 2010 a concerné des migrants en règle dans un autre pays de l’Union européenne mais qui, suite à la crise ou à une ségrégation locale, viennent tenter leur chance en France.
Hormis pour les migrants très qualifiés, les perspectives sont malheureusement très réduites.

» L’interpellation des pouvoirs publics s’est amplifiée outre-mer car les droits des étrangers y sont encore plus réduits. En Guyane notamment, la délégation a expérimenté un accueil-hébergement de demandeurs d’asile en l’absence decentre d’accueil spécifique. Par ailleurs, à la suite du séisme qui a frappé Haïti, la présence importante d’Haïtiens a conduit la délégation dans des actions de regroupement familial. Malgré les accords de la préfecture locale, les dossiers restent toujours bloqués par l’ambassade de France en Haïti depuis un an.


Pour mobiliser l’opinion dans la solidarité, notamment celle des chrétiens face au défi de la migration, le Secours Catholique a pris une part active dans divers événements :

» lors d’une visite des responsables Migration d’une vingtaine de Caritas d’Europe ;
» à Cluny, au Forum européen de lutte contre la pauvreté rassemblant, pour les 1 100 ans de l’abbayede Cluny, 800 acteurs de l’Europe sociale ;

» aux débats et conférences des Semaines sociales de France en novembre, sur le thème : « Migrants, un avenir à construire ensemble ».
Durant ces trois jours de rencontres a été mise en exergue l’expression des migrants eux-mêmes en valorisant ces multiples actions collectives.

Pour les gens du voyage,
la question de l’habitat a toujours été d’actualité en 2010. À peine la moitié des aires d’accueil prévues dans les schémas départementaux – qui rendent obligatoire la mise à disposition de terrain par les municipalités de plus de 5 000 habitants – est aujourd’hui construite.
Ainsi, faute de place sur des aires d’accueil prévues à cet effet, les familles de voyageurs sont obligées de s’installer de façon illégale sur des terrains, vivant alors dans des conditions précaires et risquant à tout moment une expulsion. Pour les populations de plus en plus nombreuses qui souhaitent devenir sédentaires ou semi-sédentaires,la situation est également complexe. Elles tentent d’acheter de petits terrains sur des zones non constructibles et/ou inondables, souvent des terrains agricoles ; les achats en zone constructible sont fréquemment refusés par les populations locales, en raison des clichés véhiculés. Une autre difficulté consiste à obtenir l’eau et l’électricité.
Pour les Roms, qui fuient la misère et les discriminations dont ils sont victimes dans leurs paysd’origine, les besoins sont multiples et concernent à la fois l’accès au séjour et à l’emploi, l’habitat, la santé, la scolarisation… La précarité administrative et les menaces incessantes d’expulsion des lieux de vie rendent l’accompagnement des familles extrêmement difficile, car toujours dansl’urgence.

Le Secours Catholique apporte une aide aux démarches administratives et juridiques, déploie des équipes d’accompagnement scolaire et d’alphabétisation, favorise les démarches d’insertion et de recherche d’emploi, agit auprès des pouvoirs publics, et bien d’autres actions mise en oeuvre au fil des accompagnements pour répondre aux besoins exprimés par les familles.

En 2010, les activités auprès des enfants se sont tout particulièrement développées, avec l’aide àl a scolarisation, le covoiturage, l’aide aux devoirs ou encore l’animation d’ateliers culturels. Ces activités sont animées par des bénévoles ou des jeunes volontaires très sensibilisés et intéressés par l’accompagnement de ces enfants.
Le Secours Catholique travaille également pour une meilleure participation des familles rom
aux projets et actions institutionnelles qui les concernent. Ainsi, lors de la rencontre à Cluny,
en octobre 2010, dans le cadre de l’Année européennede lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, un groupe de Roms accompagnés parla délégation du Var, mais aussi des Roms de Macédoine et du Kosovo ont participé à divers ateliers et porté en personne des recommandations au Conseil de l’Europe, à Strasbourg.


La sensibilisation de son réseau et du grand public contre les préjugés tenaces dont sont victimes les Roms et les gens du voyage constitue une des missions du Secours Catholique. Ainsi, que ce soit auniveau national, régional ou local, de nombreuses rencontres ont été organisées pour mieux comprendre la culture tsigane, mieux appréhender ce qui rapproche ou différencie les Roms et les gens du voyage, mieux connaître leurs droits. Beaucoup d’échanges, de débats et de rencontres festives se sont déroulés, participant ainsi au changement de regard et au vivre ensemble. Les membres du RCI participent largement aux cercles de silence, pour attirer l’attention sur la situation indigne faite aux migrants sans titre de séjour (centres de rétention).
Celui de Paris se réunit, depuis plusieurs années sans discontinuité, le 3e vendredi de chaque mois, place du Palais Royal, de 18h30 à 19h30.



Le Secours Catholique a dénoncé la violence institutionnelle d’une campagne, durant l’été 2010, contre les campements illicites et leurs occupants.

Elle a induit un amalgame sur la situation des gens du voyage français pour qui le voyage et l’habitat en caravane sont des choix et celle des Roms migrants, souvent roumains ou bulgares, sédentaires pour qui l’habitat en squatou en bidonville est une obligation, faute de mieux.

La cinquantaine de délégations accompagnant des Roms ou des gens du voyage au jour le jour a dû s’adapter à ce climat de peur et d’insécurité. Toutle travail social et humain visant une meilleure intégration et un meilleur vivre ensemble s’en est trouvé entravé.

L’accompagnement de ces populations est réalisé dans le respect de leur culture : mobilité, importance des liens familiaux, absence de thésaurisation, sens du sacré.

Au Secours Catholique, ce respect est un principe essentiel : nier la culture, c’est nier la personne. Les gens du voyage et les Roms sont des populations mal connues d’une grande majorité de la population, victimes de méfiance et d’exclusion. Le Secours Catholique lutte contre ces images négatives qui les entourent et accompagne ces populations dans le respect de leur culture.

Haut de page


Agir

_____________


Actions et propositions
des réseaux de solidarité

  Les réseaux de solidarités

» CCFD
» CERAS
» CIMADE
» CRID
» SNPM
» FTA
» GISTI
» LDH
» RCI
» Secours Catholique
» ANAFÉ
» SRI
  • Mission
  • Textes
  • Livres

  Propositions
» Inventer une politique d'hospitalité
» Réforme sur le droit d'asile

  Outils d'éducation
» Musée de l'immigration
  • Les grandes questions
  • Le projet
» Boutiques
» Pédagogiques de CCFD
» Campagne du CCFD
» Outil des écoles
» Le guide de la CIMADE
» Manuel de l'enseignant
» Exposition Demain le monde
» Site modèle Migrations
» À la rencontre du frère

» Université d'été de la SI
» Centre de formation FTA

  Outils d'animation et de sensibilisation
» La SSI
» Festival Migrant'Scène
» Droits des Roms
» Film MONTBELIARD
» Film CARAVANE 55
» Film LITTLE SENEGAL
» Film SAGA DES IMMIGRES
» Artiste Slam

» Soirée débat

» Festival cinéma et migration


Actualités et événements
» Oser la Fraternité

» Festival Migrant'scène
  • La Pirogue
  • Les éclats
  • Terraferma
» JMMR 2012
» Projet de loi
» JMMR 2013

» Journée Mondiale du Migrant 2014
  • Présentation
  • Affiche
  • Tract
  • Message du Pape

Événement du mois d'avril
» Apprendre à vivre ensemble en Europe

Construire ensemble une Europe fraternelle
» Présentation

Pour une nouvelle politique
» Évêques de France
» CCFD
» Secours Catholique
» CIMADE
» EMMAÜS
» FTA
» DPPDM
» Cardinal Veglio
» Circulaire régularisation
» Accueil des migrants

Plaidoiries
» Protégeons les enfants
» Polémique sur les étrangers
» Accueil dans la dignité

Dialogue interreligieux, chemin de la fraternité
» Musulmans et chrétiens solidaires
» Les Etats Généraux contre le radicalisme religieux
» L’Esprit d’Assise
» Association Coexister
» Questions et réponses sur l'Islam
» Témoignages d’une intellectuelle algérienne Karima Berger


Qui sommes-nous ? Contact    Flux rss  
quastufaitdetonfrere.com © 2017